LE PIEGEAGE DU CAMPAGNOL TERRESTRE

Sur la lancée des articles des numéros précédents, traitons des différences entre taupe et campagnol terrestre avant d’aborder le piégeage de ce dernier.

S’il existe aussi de petits campagnols comme ceux des champs, les sylvestres, etc. nous nous concentrerons sur le terrestre.

Pour commencer, le campagnol terrestre souvent appelé communément mulot… n’en est pas un. Les principales différences, pour le campagnol, sont un museau rond, des oreilles dans la fourrure et une queue courte contre un museau pointu, de grandes oreilles et une longue queue pour le mulot. A côté du campagnol, le mulot est insignifiant au regard des dégâts occasionnés.

Rappelons aussi qu’une cohabitation est possible dans les mêmes galeries entre campagnol et taupe et que « la bête rousse suit toujours la bête noire » pour le plus grand malheur des jardiniers et horticulteurs principalement.

Hors des zones où il pullule comme dans l’est de la France, à première vue rien de particulier concernant les indices de présence, la taupe est souvent le bouc émissaire du campagnol… C’est en sous-sol que se joue le gros du jeu des sept différences, en omettant les dégâts environnants.

1- Commençons par le plus visible, mais qui demande une petite attention, une taupe ne supporte pas les galeries ouvertes, chose que le campagnol trouve très accessoire, voire pratique. Ouvrir une taupinière et aller observer le résultat le lendemain est souvent révélateur de l’habitant.

2- L’entrée dans la « taupinière » se fait en biais pour le campagnol contre verticalement et au centre pour la taupe.
3- Les galeries du campagnol sont tassées et peu meubles. Dû aux différences morphologiques entre les deux compétiteurs, il est plus aisé de creuser pour la taupe avec ses paluches que pour le campagnol terrestre qui se sert principalement de ses dents : la taupe privilégie l’expulsion de la terre quand le campagnol préfère le tassement sur les cotés dans la limite du possible.
4- Il peut exister des sorties « secrètes » pour les campagnols, sans taupinières, à proximité d’un point de ravitaillement par exemple.

5- Le tracé des galeries est souvent linéaire et allongé pour la taupe alors que le campagnol préfère les ramifications multiples et une présence plus fouillis.

6- Les campagnols vont majoritairement par deux et sont monogames contre la taupe qui reste solitaire hors saison de rut. Lorsque vous en prendrez un, vous retendrez au même endroit pour prendre le second.

7- Les campagnols sont plus actifs que les taupes avec six phases d’activité et de sommeil par jour contre trois pour la taupe, son piégeage en est plus rapide.

Voilà pour les majeures différences dans une optique de piégeage.

Le campagnol terrestre peut s’attraper avec presque tout type de piège à taupe et de façon quasi similaire en terme de protocole de pose, sans oublier d’adapter le déclenchement à sa morphologie, soit plus loin que pour les taupes. Par exemple, la tente en large, à six centimètres environ pour le Putange et dents vers le haut dans les galeries. Il est aussi important de laisser les galeries ouvertes quand ces dernières le sont à l’origine. Le campagnol est plus un opportuniste méfiant qu’un terrassier comme la taupe.

 

Il existe aussi des pièges spécifiques dont je vous ai photographié quelques exemplaires.
De façon générale, si son piégeage est moins connu de beaucoup de taupiers, il reste plus facile à piéger : un rongeur peut s’appâter! Un peu de beurre de cacahuète et/ou de pâte à tartiner sur un de ses mets hors quotidien, comme un bout de carotte, le changera du trèfle, des pissenlits « dent de lion » et de la luzerne, quand cela n’est pas les racines des jeunes arbres ou les bulbes des fleurs environnantes…
Si vous piégez dans un réseau ou les deux espèces cohabitent piéger comme pour les taupes et qu’avec des pièges à taupes, en réglant si possible la tente plus loin.
Je reste à votre disposition pour toutes questions, en attendant les prochains épisodes.
Passionnément nature.

Edme de VILLAINES
edme2@hotmail.com
Reproduction même partielle interdite des textes et photos sans accord écrit préalable de l’auteur.


Déposer une annonce



Partager vos expériences avec nous

Vous souhaitez nous communiquer une expérience concernant le piégeage, merci de remplir ce formulaire ci-dessous.

    * En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande et de me contacter.
    Partagez vos expérience
    Nos magazines

    NEWSLETTER

      • CONTACTS

        Journal des Piégeurs

        1 rue de la passotte

        57070 Metz

        * En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande et pour permettre de me recontacter.