N°126 – Juin 2022

CE NUMERO EST ENCORE DISPONIBLE

AU SOMMAIRE

  • Editorial
  • Infos diverses
  • Courrier des lecteurs
  • Nouvelles de l’UNAPAF
  • Le ragondin au collet, votre avis
  • Pétition de la Fédération Nationale des Chasseurs
  • Le frelon asiatique, essais de pièges
  • Petites annonces
  • Matinée d’information sur l’échinococcose
  • Le furetage du lapin
  • Photos de lecteurs
  • Le lapin de garenne, sa situation
  • A l’écoute des associations
  • Pratique : La ruche ré… aménagée

EDITO

Dernière ligne droite, le 30 juin, nous allons clôturer notre saison de piégeage.

Ce seront les derniers chiffres à prendre en compte pour l’élaboration des dossiers de demandes préfectorales de classement ministériel d’Espèces Susceptibles d’Occasionner des Dégâts (ESOD) du Groupe 2.

Les classements pour la prochaine période 2023 — 2026 devront se baser sur l’analyse des données des 4 années cynégétiques du 1er juillet 2018 au 30 juin 2022. Nous avons eu une prolongation d’un an, mais il n’y aura pas de cadeaux au niveau des données. Il faudra des éléments pour chaque période et pour chaque espèce.

 

Il n’est pas toujours facile de réunir des chiffres, dans beaucoup de départements, l’on constate une baisse du piégeage sur les territoires de chasse. Moins de chasseurs intéressés par le petit gibier, trop de travail et du sanglier partout, sans effort, alors pourquoi piéger ?

Parfois ce n’est pas facile de mobiliser les agriculteurs pour la collecte des chiffres, pourtant ils sont en première ligne pour les dégâts, surtout ceux commis par les oiseaux.

 

La partie ne va pas être facile, les opposants au piégeage sont à l’affut de tout. L’ASPAS demande carrément le déclassement du renard de la liste des « espèces susceptibles d’occasionner des dégâts » dans tous les départements et l’interdiction de son tir en dehors de la période d’ouverture générale de la chasse (mi-septembre à fin février). Cette association a ouvert une cagnotte, « à votre bon cœur, faites un don pour les nuisibles ». Ils ont également lancé une super idée, « faites des déclarations de non-dégât » pour contrer nos attestations de dégâts. C’est nouveau, cela vient de sortir ! Mais que va-t-on en faire ? Ce qui est demandé dans le dossier, c’est l’évaluation des dégâts et nuisances dus à l’espèce.

 

Un premier barrage à passer, l’étape départementale puis le verdict du ministère au printemps, qui va examiner nos dossiers ?

Les élections présidentielles sont passées, un nouveau gouvernement est en place, avec pour consigne faire de l’écologie l’une de ses priorités. Élisabeth Borne est « directement chargée de la planification écologique », Amélie de Montchalin et Agnès Pannier-Runacher ont respectivement obtenu les Ministères de la Transition écologique et de la Transition énergétique. Enfin, pour une fois, le Ministère de l’Écologie n’est pas dirigé par un militant écolo. Mais on est où dans tout cela ? les chasseurs, les piégeurs, les ruraux… ? On se serait bien vu dans un Ministère de la Ruralité avec des interlocuteurs à l’écoute de nos préoccupations. Attendons pour voir …

 

Didier LEFEVRE
Président de l’UNAPAF

Déposer une annonce

Partagez vos expérience
Nos magazines

NEWSLETTER

  • CONTACTS

    Journal des Piégeurs

    1 rue de la passotte

    57070 Metz

    * En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande et pour permettre de me recontacter.