N°127 – Septembre 2022

CE NUMERO EST ENCORE DISPONIBLE

AU SOMMAIRE

  • Editorial
  • Infos diverses
  • L’UNAPAF invitée à l’AG de l’AFEVST
  • Petites annonces
  • Nouvelles de l’UNAPAF
  • L’UNAPAF et le JOURNAL des PIEGEURS aux salons
  • Qui le fera… sinon les piégeurs
  • Le goupil à l’affut
  • A propos du chat, une espèce à problème
  • Cage à ragondins pour prises multiples
  • Le roman de renard dans les Vosges
  • Courrier des lecteurs
  • Photos de lecteurs
  • A l’écoute des Associations
  • Le piégeage utile dans la régulation des espèces
  • Dans le secret du contenu d’une musette d’un piégeur

EDITO

1971/2022   

 50 ANNEES DE PIEGEAGE

 

C’était une époque où l’on pouvait faire du piégeage sans contraintes, il n’y avait pas de réglementation.

J’ai fait mes premiers pas dans le piégeage des renards, je ne connaissais rien au piégeage à part la capture des grives au piège à fil, quand j’étais gamin. Il faut dire que j’habitais à la campagne et j’étais passionné par la capture et par la chasse.

Je n’ai pas eu de peine à m’intégrer dans le monde de la chasse, une proposition m’a été offerte de rentrer à la société de chasse de ma ville par l’intermédiaire d’un parent, une grande partie de ma famille étant chasseur.

Lors des premières réunions, j’entendais parler du piégeage du renard et je sentis que je pouvais m’investir dans ce domaine.

J’ai eu deux bons professeurs qui me faisaient voir avec du fil de fer comme support et en récupérant des câbles de freins de vélo pour faire les collets, car à l’époque, on faisait nos collets. Il n’y avait pas de réglementation comme actuellement. L’un d’eux venait avec moi pour me montrer sur le terrain et j’ai vite compris.

La première année j’avais piégé douze renards pour moi c’était un exploit. Je me suis pris au jeu, j’en voulais toujours plus.

Par la suite la société de chasse nous achetait des bobines de mille mètres de câble chez un grossiste pour confectionner les collets. Sur les endroits qui étaient piégés on voyait vraiment la différence il y avait plus de gibier, car c’est la base de la chasse.

A cette époque il y avait moins de sangliers et bien sûr moins de dérangement des câbles, il fallait du résultat.

Par la suite, j’ai pratiqué avec toutes sortes de pièges. Le piégeage a changé avec les années, la réglementation aussi ce qui décourage beaucoup de piégeurs.

Je pourrais vous raconter encore d’autres anecdotes de piégeage, mais tout a une fin.

Je vous souhaite à tous bon piégeage et une bonne saison de chasse.

En St Hubert

 

Claude JONQUET

Président de l’Association des Piégeurs Agréés du Gard (30)

Déposer une annonce

Partagez vos expérience
Nos magazines

NEWSLETTER

  • CONTACTS

    Journal des Piégeurs

    1 rue de la passotte

    57070 Metz

    * En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande et pour permettre de me recontacter.