LES INCONTOURNABLES DU PRINTEMPS

Souvent en période de chasse les piégeurs lèvent le pied. La saison est terminée, il faut reprendre les activités de piégeage. On prépare de nouvelles places, là où on a repéré de l’activité au cours de l’hiver. On vérifie son matériel, on nettoie les sentiers et les placeaux. Le printemps est une bonne période, il faut réguler les prédateurs avant que le petit gibier se reproduise.

LES RENARDS

Les femelles sont toujours au terrier, elles vont mettre bas en avril, elles sont très discrètes, font de brèves sorties. Les mâles profitent du printemps et des températures plus douces, ils sont en maraude, ce sont eux que vous avez le plus de chance de prendre en ce moment. Posez des pièges à lacet en tas de sable ou un collet bien placé sur une coulée que vous avez remarquée pendant la neige. Les grandes cages, avec appât ou appelants vivants restent une valeur sûre, ces pièges sont efficaces en toutes saisons.

Repérez discrètement les terriers où il y a une portée. Pour prendre des jeunes avec la cage à renardeaux en gueule de terrier, il faut être patient et attendre la deuxième quinzaine de mai. N’y allez pas avant pour ne pas inquiéter la renarde qui aurait vite fait de déménager toute sa famille. Ce piège est redoutable et vous capturerez tous les jeunes en 48 heures. Fin mai, « au secours monsieur le piégeur un renard a attaqué mon poulailler », les premiers appels, allez y sans hésiter, montrez votre savoir faire, œuvrez pour mettre notre activité en valeur.

LES MUSTELIDES

Martres et fouines quittent leurs quartiers d’hiver, on a l’impression qu’il y en a partout. Elles vont mettre bas en mars-avril après une gestation différée, le rut sera pour plus tard, en été. Ca sent le printemps, les faux nids donnent très bien, appâter avec des œufs de poules ou de cailles. Les chatières et autres boîtes tombantes donnent également de bons résultats.

C’est le moment de remettre les belettières en service, les premières captures de belettes vont démarrer, pour les quelques piégeurs qui ont encore le droit de capturer ce petit prédateur. Les autres, mettez des boîtes à mulot et si par hasard vous prenez des belettes pensez à le signaler, ces chiffres peuvent servir. Fin avril début mai, ce sont les premiers appels pour les fouines dans les greniers,
vous serez sollicités. Quand au putois, on ne cherche pas à le capturer, mais signalez toutes captures accidentelles ainsi que ceux découverts morts sur la route.

LES CORVIDES

Il n’y a encore pas de feuilles et on observe déjà les pies bavardes aux abords des anciens nids de l’année passée. Placez votre cage à pies avec un appelant à proximité, elles ne vont pas apprécier du tout!
Dans un premier temps elles essayent de lui arracher les grandes plumes de la queue puis très excitées, voulant tuer votre appelant, elles vont se faire prendre. Votre appelant est délicat protégez le de la pluie et donner lui des croquettes et des œufs pour le maintenir en forme il en sera d’autant plus efficace. De même, c’est le moment de capturer les premiers couples de corneilles noires qui s’installent sur votre territoire. Rien de plus facile, dès que vous avez repérer un couple vous placez une cage à 3 compartiments avec un appelant corneille au milieu.

Les 2 autres en voulant tuer ce concurrent vont rapidement se faire prendre. Il suffit de déplacer régulièrement votre piège sur le terrain au grès des observations, pour vous débarrasser de tous ces couples avant qu’ils ne se reproduisent. Les corneilles noires sont de redoutables prédateurs de la petite faune de plaine. Si vous avez des corbeaux freux, ou des corneilles noires en quantité, il faut utiliser une grande cage à corvidés. Associez vous avec un agriculteur, pour placer et surveiller la cage, le monde agricole déplore également de gros dégâts dus aux corvidés.

LES RATS MUSQUES ET LES RAGONDINS.

On aperçoit déjà les premiers jeunes, dans certains secteurs, c’est une véritable explosion démographique. Attention cela peut aller très vite et les dégâts aux digues, berges et cultures agricoles ne vont pas tarder. On dispose de toutes sortes de cages et nasses très efficaces pour capturer ces animaux il suffit d’appâter un peu.

Didier LEFEVRE


Déposer une annonce



Partager vos expériences avec nous

Vous souhaitez nous communiquer une expérience concernant le piégeage, merci de remplir ce formulaire ci-dessous.

    * En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande et de me contacter.
    Partagez vos expérience
    Nos magazines

    NEWSLETTER

      • CONTACTS

        Journal des Piégeurs

        1 rue de la passotte

        57070 Metz

        * En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande et pour permettre de me recontacter.