N° 103 – Septembre 2016

N° 103 - Septembre 2016

CE NUMERO EST ENCORE DISPONIBLE

AU SOMMAIRE

  • Éditorial
  • Nouvelles de l'UNAPAF
  • Jean Paul piégeur du 44
  • Le détecteur électronique Trapmaster
  • Le piégeage photographique connecté Plumaffut
  • Le piège Hingiol, un nouveau piège à lacet
  • Les espèces exotiques envahissantes
  • Débat : renard et blaireau

EDITO

Le 31 juillet, la commune où se trouve le siège social de notre association a été choisie pour être le point central, l’espace d’une journée, du cyclotour international, avec cette année, 11000 cyclotouristes inscrits ! Certaines associations ont été sollicitées afin de présenter une vitrine de la région, et nous avons été contactés pour animer un stand de piégeage.
Hésitation dans un premier temps, ces milliers de personnes, proches de la nature, conformément au cyclotourisme, allaient-elles être bienveillantes ou nous « jeter des pierres »?
Nous donnons notre accord, décidant évidemment de présenter des animaux naturalisés, de la documentation sur ces animaux nuisibles, la mission des piégeurs pour les particuliers et la petite faune, sans bien sûr présenter de pièges.
Dès 8h le matin, les premiers « lève-tôt » passent devant notre stand (impossible de passer ailleurs !) et les questions commencent. Ce sont des Australiens qui connaissent le raton laveur, mais pas le chien viverrin, dont ils veulent connaître le mode de vie, entre autres.
Nous verrons passer, sans interruption, des Français de toutes régions, des Allemands, des Russes, des Chinois, qui se sont fait photographier chacun avec chaque animal exposé !
Nous étions trois au stand, et je pense que nous avons répondu aux questions de plusieurs centaines, voire milliers de personnes, jusqu’à 17 heures sans interruption. Les réflexions peu agréables, mais jamais violentes sont venues de personnes qu’on peut compter sur les doigts d’une main. L’immense majorité a été impressionnée par le travail bénévole des piégeurs, et les animaux présentés ont été photographiés des milliers de fois, avec une attention particulière pour notre chien viverrin et le ragondin leucique (blanc).
Cette journée nous a conforté dans notre mission, et contrairement à ce que certaines associations, qui se disent naturalistes, se plaisent à colporter, qu’ils soient français ou venant du monde entier, la très grande majorité des gens est consciente des problèmes causés par les déprédateurs, et approuvent notre action. Nous avons terminé cette journée fatigués, mais avec le moral au plus haut !

Alain ROUSSEAU
Président de l’Association des Piégeurs Côte d’Oriens

Partagez vos expérience
Nos magazines

NEWSLETTER

    • CONTACTS

      Journal des Piégeurs

      1 rue de la passotte

      57070 Metz

      * En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande et pour permettre de me recontacter.