N°124 – Décembre 2021

CE NUMERO EST ENCORE DISPONIBLE

AU SOMMAIRE

  • Editorial
  • Infos diverses
  • Nouvelles de l’UNAPAF
  • Petites annonces
  • Projet de décret prolongeant la validité de l’arrêté Groupe 2 et nouvel arrêté suite aux recours au Conseil d’Etat
  • Courrier de lecteur
  • Piégeage du ragondin
  • Photos de lecteurs
  • Pigeons de ville ou de clocher
  • Entretien avec Jean-Claude Charpentier
  • Renard / blaireau… savoir faire la différence
  • A l’écoute des associations
  • Le goupil à l’affût

EDITO

Mes Chers Collègues piégeuses et piégeurs,

Il m’a été confié la charge de rédiger l’édito de notre journal, c’est une grande première pour moi, aussi je vous demande d’être indulgents.

Pour faire suite à un vœu émis lors du dernier Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage, le Ministère a mis en consultation publique un projet de Décret visant à reporter d’un an la période de validité de l’Arrêté du 3 juillet 2019 au 30 juin 2023 fixant le Groupe 2 des espèces classées ESOD.

Officiellement, il s’agit de tenir compte des difficultés à fournir des preuves de captures et de dégâts des espèces classées au Groupe 2 des ESOD.

Il est incontestable que la période que nous avons vécue ne s’est guère prêtée à la régulation des Espèces Susceptibles d’Occasionner des Dégâts, et donc encore moins de fournir des justificatifs.

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas, mes camarades, baisser les bras, il faut absolument continuer de fournir des attestations de dégâts chiffrées, avec des photos si possible, car nos « amis verts » et « disneyistes » nous attendent de pied ferme pour les prochains travaux qui auront lieu dans les Commissions Départementales de la Chasse et de la Faune Sauvage.  Si nous n’étayons pas nos affirmations, ils sont capables de développer des inepties auxquelles l’administration donne encore, malheureusement, trop de crédit. Exemple, pour justifier le refus d’octroyer la période complémentaire pour le déterrage du blaireau, je cite « le blaireau n’est pas présent en EURE et LOIR, car nous ne recensons pas de dégâts ». Alors qu’il est de notoriété publique que les populations de blaireaux explosent dans notre département. Depuis cette idiote réflexion, nous répertorions les blaireautières et tous les indices de présences avérés et bien sûr les dégâts engendrés par ces animaux.

Lors des dernières attaques devant le Conseil d’Etat, seuls les départements qui ont pu justifier et argumenter leurs demandes de classements ont vu leurs listes maintenues. Quelle perte de temps, mais c’est à ce prix que nous maintiendrons nos listes d’ESOD.

Personnellement, je ne suis pas convaincu que ce report soit à lui seul engendré par le manque de données. Il ne vous aura pas échappé qu’au printemps prochain, il y a des élections présidentielles dont l’issue est douteuse pour certains candidats et ce serait, je pense, très mal vu de se mettre à dos le monde rural et plus particulièrement les acteurs de terrain que nous sommes toutes et tous.

Mes amis, mettons tout en œuvre pour que perdure le plus longtemps possible notre mode de vie, la chasse et le piégeage sont une nécessité, par nos actions nous régulons la faune sauvage, à mon humble avis, j’en suis persuadé, nous aussi nous sommes un maillon de la chaine trophique.

Bonne et heureuse fin d’année à toutes et à tous, portez-vous bien !

 

Patrick RICHARD

Président de l’Association des Piégeurs Agréés d’Eure et Loir (28)

 

Partagez vos expérience
Nos magazines

NEWSLETTER

    • CONTACTS

      Journal des Piégeurs

      1 rue de la passotte

      57070 Metz

      * En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande et pour permettre de me recontacter.