N°92 – Décembre 2013

NUMERO EN RUPTURE DE STOCK

AU SOMMAIRE

  • Portrait de Fabrice
  • Nouvelles de l'Unapaf
  • Les piégeurs de Belgique
  • FTGQ-UNAPAF
  • Piégeage au faux terrier
  • Photos des lecteurs
  • le piège à lacet Maroq
  • Tucs et astuces
  • Un truc à ne pas faire

EDITO

Chez nos voisins Allemands un journal se fait l’écho d’une polémique sur l’utilisation des pièges à mâchoires munis de garnitures en caoutchouc. 

Vous le savez tous ces pièges sont interdits en Europe de l’Ouest et très utilisés ailleurs.
Ils sont très efficaces et pour ceux qui les ont utilisés ne blessent pas les animaux.
En effet le journal Unsere Jagd (Notre Chasse) relate que les spécialistes du loup les utilisent pour prendre ces animaux et les marquer. C’est d’après leurs dires le seul piège vraiment efficace pour prendre ces animaux très méfiants et ils ont obtenu une dérogation pour pouvoir les utiliser.
Leur argument supplémentaire est que ce piège ne blesse pas les animaux et permet de les libérer facilement. Sic !
On peut en conclure que si ce piège ne blesse pas les loups il n’y a pas de raison qu’il blesse plus les renards et mustélidés. On nous l’a pourtant interdit ! Et si des scientifiques affirment qu’il ne blesse pas; quels autres scientifiques l’ont fait interdire ?
Ne devons nous pas demander à nouveau l’utilisation de ces pièges peu encombrants, solides, efficaces, faciles à tendre et ne nécessitant pas l’achat d’un lacet à chaque prise. Et demander un vrai protocole d’essai avec un jury dont la composition ne comprend pas que des anti chasses. Peut-on remettre en cause une décision Européenne qui nous paraît injuste et infondée ? Nous sommes pour l’Europe sauf quand elle prend des décisions corporatistes et « escrologistes ». A l’heure actuelle, l’UE travaille sur l’Accord sur les normes de piégeage sans cruauté, (AIHTS) voilà un beau sujet à étudier.
Il est temps de monter au créneau car nous allons perdre tous les moyens de réguler les prédateurs si nous continuons à accepter que chaque année on nous impose de nouvelles restrictions.
Dernier en date, l’arrêté loutre et castor objet de ma réaction dans le précédent Journal des Piégeurs.
Combien de loutres et castors pris ?
Pas de chiffres ! on vous dit au cas ou ! mais on vous interdit tout, alors que la cause de la disparition des loutres est due à l’évolution des milieux et que le castor pose les mêmes problèmes que le ragondin par endroits et est une espèce en pleine expansion. Une prise de castor exceptionnelle (si elle est avérée) ne doit pas remettre en cause tout un système.

Philippe GOETZMANN
Président de l’Association des Piégeurs de Meurthe et Moselle

Partagez vos expérience
Nos magazines

NEWSLETTER

    • CONTACTS

      Journal des Piégeurs

      1 rue de la passotte

      57070 Metz

      * En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande et pour permettre de me recontacter.