Les ratons laveurs et les chiens viverrins pourraient se répandre encore plus en Europe

Originaire d’Asie, le chien viverrin et le raton laveur nord-américain devraient se répandre encore plus en Europe à l’avenir. C’est ce que concluent les scientifiques de l’Université Goethe dans une étude qui vient d’être publiée dans le journal spécialisé « Mammal Review ». En outre, ils sont considérés comme des espèces envahissantes dans l’Union Européenne.

Originaires de régions opposées du monde, elles ont quelque chose en commun : le raton laveur et le chien viverrin, sont arrivés en Europe au cours du XXe siècle. Depuis lors, les deux espèces se sont largement répandues. Dans toute l’Europe, les ratons laveurs sont dans 20 pays et les chiens viverrin sont même dans 33 pays.

À l’avenir, ces animaux devraient coloniser des zones encore plus vastes en Europe.  Les animaux ne vivent pas encore en Europe partout où les conditions de vie sont adaptées aux conditions climatiques et où ils pourraient théoriquement vivre. Il est possible qu’à l’avenir, l’aire de répartition du raton laveur et du chien viverrin en Europe sera probablement encore plus grande.

Dans leur étude, les scientifiques ont analysé, à l’aide de huit variables, les conditions de température et de précipitations dans lesquelles les deux espèces vivent dans leurs régions d’origine, l’Amérique du Nord et l’Asie, et en tirent la niche climatique des animaux. Ils ont ensuite examiné les zones d’Europe où les conditions étaient les mêmes et si le raton laveur et le chien viverrin avaient déjà été repérés dans ces habitats potentiels. De cette comparaison, les chercheurs tirent les possibilités de propagation futures des espèces.

« Les ratons laveurs et les chiens viverrins sont opportunistes en ce qui concerne leur habitat et leur nourriture. En outre, ils n’ont guère d’ennemis naturels en Europe. On suppose donc que leur propagation naturelle n’est limitée que par le climat. Les habitats, adaptés au climat pour le raton laveur et le chien viverrin se chevauchent en grande partie en Europe. Alors que le chien viverrin pourrait se propager plus rapidement vers la Scandinavie et l’Est, on peut s’attendre à ce que les ratons laveurs colonisent des régions plus méridionales. Selon les auteurs de l’étude, cette différence peut probablement s’expliquer par le fait que les chiens viverrins tolèrent des températures plus basses en hiver. Les piégeurs vont avoir du boulot !

Déposer une annonce

Partagez vos expérience
Nos magazines

NEWSLETTER

    • CONTACTS

      Journal des Piégeurs

      1 rue de la passotte

      57070 Metz

      * En soumettant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande et pour permettre de me recontacter.